Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Her

Publié le 14 Mai 2014, 19:47pm

Her

Los Angeles, dans un futur proche. Théodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l'acquisition d'un programme informatique ultramoderne, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de 'Samantha', une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

En entendant l'intrigue, on pourrait penser à un film avec une tournure un peu ringarde, niaise, qui ne présenterait à première vue que très peu d'intérêt. Cependant, le réalisateur, Spike Jonze, a réussi à ce que ce film prenne une toute autre allure. Bien que la plupart des films de romance aient cet aspect simple et naïf, dès les premières minutes du film, on peut remarquer une atmosphère non pas niaise, ni ringarde mais douce, très drôle et étonnamment assez mélancolique qu'il arrive à garder tout au long du film.

Spyke Jonze aborde ici, non pas seulement un questionnement profond sur ce qu'est l'amour, mais également une réflexion très intéressante sur les relations humaines de nos jours, très "compromises" par les nouvelles technologies, bien qu'à la base elles soient conçues pour le contraire.

Sans oublier une vue sur le thème de l'intelligence artificielle très original. En effet, le personnage de Samantha, bien que typique des intelligences artificielles - Intelligence sans limites, capable de compréhension, de raisonnement, d'un dialogue, d'apprentissage et d'une adaptation typique de l'Homme - a quelque chose de different, moins robotique, moins rationnel, qui ferait presque oublier le fait qu'elle n'est en effet pas humaine.

Ce qui je pense a été en grande partie grâce à la performance de l'actrice Scarlett Johansson, qui, sans même apparaître une seule seconde à l'écran, réussit à donner vie à ce personnage, avec une sensibilité et une sensualité typique de l'actrice. Elle en ferait presque oublier le personnage principal, Théodore Twombly, même si, lui aussi, est joué par un très très bon acteur, Joaquin Phoenix, qui a su donner à son personnage la mélancolie qui fait tout son charme.

Pour conclure, je n'ajouterai qu'un seul petit point négatif qui est un aspect des femmes un peu stérile dès qu'elles ne sont pas en concordance avec le personnage de Théodore, ou en général, l'homme. Mais ceci ne compromet en rien la beauté de ce film, que je recommande vivement, pour tous les sujets très intéressants qu'il traite mais aussi pour son ambiance si agréable.

Marine Pognot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents