Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Magic in the Moonlight

Publié le 31 Octobre 2014, 13:49pm

Magic in the Moonlight

A raison d’un film par an, on est toujours préparés aux films de Woody Allen. Enfin pas tout le monde. Magic in the Moonlight est le premier Woody Allen que j’ai vu (oui c’est honteux).

C’est ainsi que l’on fait la connaissance de Wei-Ling-Soo (Stanley de son vrai nom), magicien dont la réputation n’est plus à faire, et spécialisé dans l’art de démasquer les usurpateurs (magiciens et médiums) et de prouver que ce n’est pas réel. Stanley va, sur la demande de son meilleur ami, essayer de percer à jour les secrets de Sophie, jeune fille qui se prétend medium et qui impressionne tout le monde par ses « talents divinatoires » dans le Sud de la France.

Malgré un choix d’acteurs judicieux et parfaits dans leur rôle (Colin Firth, Emma Stone, Hamish Linklater, Eileen Atkins), qui ajoutent un peu d’énergie et d’humour, le film reste plutôt long. L’intrigue était en elle-même plutôt intéressante, cependant, l’enquête sur les soi-disant talents de Sophie est au final bien secondaire par rapport au premier sujet du film qui est, comme on le comprend immédiatement au bout de 10 min de film, une histoire d’amour. Il y a même des moments de flottement où « l’enquête » est mise de côté, voire abandonnée, pendant une bonne grosse partie du film (ce qui fait qu’on en oublie un peu le sujet principal).

Ce film reste donc assez lent (lenteur accentuée par la présence de longs plans séquence), assez prévisible, avec pas beaucoup de péripéties, et qui tourne beaucoup autour du pot. Il est aussi dommage de faire un film qui s’adresse en partie à des spectateurs plutôt cultivés, la majeure partie des blagues faisant référence à de la littérature, de la philosophie etc. (ce qu’on ne connait pas forcément sur le bout des doigts…)

Malgré cela, le film a été bien reçu par le public (moyenne d’âge 55 ans) et il est vrai que le film est très esthétique et qu’on esquisse quand même un sourire au moins une fois.

Aglaé Veillet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents