Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Invincible (Unbroken)

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 7 Février 2015, 11:57am

Invincible (Unbroken)

D’après le livre autobiographique de Laura Hillenbrand, Unbroken : A World War II Story of Survival, Resilience and Redemption sur l’athlète Louis Zamperini, Angélina Jolie, pour son deuxième film en tant que réalisatrice, fait appel à des pointures du cinéma afin de raconter le plus fidèlement possible l’histoire vraie de ce champion olympique américain d’origine italienne qui fut prisonnier de guerre pendant la Seconde Guerre Mondiale. On retrouve en effet au scénario les frères Cohen et Alexandre Desplat pour la bande originale.

Si on ne nous prévenait pas dès le début du film qu’il s’agissait d’une histoire vraie, on trouverait cette production hollywoodienne bien trop invraisemblable pour être un bon film, ressemblant que trop aux blockbusters américains, tellement le parcours de ce héros est incroyable. Mais ce héros a existé et a participé au tournage du film, veillant bien à l’authenticité du récit.

Ainsi, le film s’ouvre sur un très jeune Louis Zamperini adepte des quatre cent coups jusqu’à ce que son frère aîné l’initie à la course à pied afin de le remettre sur le droit chemin et de lui trouver un objectif dans sa vie. Louis s’avère être très bon dans cette discipline, développant une rapidité hors norme lui permettant un record du monde et un accès aux jeux olympiques de Berlin en 1936 où il finira huitième. Incarné par Jack O’connell, cet acteur très prometteur nous transporte dans sa course jusqu’à la victoire avec une grande sincérité faisant de son personnage un être attachant en qui on croit. A ce moment-là, Louis montre déjà une grande force mentale et physique faisant de lui un homme combattif et ne renonçant devant rien.

La deuxième partie du film se base alors sur le conflit Américano-japonais pendant lequel Louis est engagé comme bombardier. D’abord naufragé en plein Pacifique pendant 45 jours à la suite d’un crash de son avion, puis prisonnier dans un camp japonais, sa vie devient alors un vrai calvaire. Au camp, sa célébrité lui coûte de devenir le souffre-douleur d’un des gardiens, mais il s’oblige à ne pas fléchir sous les coups, nous donnant accès à des scènes d’une grande cruauté et d’une grande violence comme quand, pour le punir de ne pas vouloir collaborer, le gardien ordonne à chaque prisonnier de le frapper au visage tour à tour. Une fois sortis de la salle, je peux vous affirmer que nous étions tous révoltés par cet acharnement. Ce film montre ainsi que la Seconde Guerre Mondiale ne se résume pas qu’aux agissements d’Hitler, mais que les Japonais ont aussi leur part d’atrocité dans l’Histoire, même si on a tendance à l’oublier.

Si le film se nomme Invincible en français, il se nomme Unbroken soit incassable en anglais. Je trouve le titre français moins approprié alors que Unbroken qui est la définition idéale de ce qu’est Louis Zamperini : physiquement, il était incassable, même sous les coups de bâton ou les piétinements des autres coureurs, et même déjà quand il se bagarrait enfant. De plus, sa force mentale lui a permis de survivre à un naufrage sans tomber dans la folie.

Pour finir, le casting est très intéressant : Angélina Jolie a préféré laisser une chance à de jeunes acteurs souvent vu dans des petits rôles, plutôt que de diriger des acteurs déjà renommés. Jack O’connell, déjà vu dans Les poings contre les murs de David Mackenzie et plus récemment ’71 de Yann Demange, est maintenant une étoile montante et presque confirmée d’Hollywood; et il en est de même pour l’irlandais Domhnall Gleeson, vu dans Il était temps de Richard Curtis. On retrouve également Jai Courtney (Die Hard, Jack Reacher), John D’Leo (Malavita de Luc Besson) et enfin Miyavi dans le rôle du gardien japonais, un chanteur très apprécié au Japon.

Pour moi, cet homme, Louis Zamperini, est un vrai héros que j’admire désormais énormément pour son courage et sa force et qu’on n’oubliera jamais. Il a montré que l’homme était capable de grandes choses et à quel point la vie était précieuse. Je pense que ce film est une grande réussite, autant dans sa réalisation que dans la leçon de vie qu’il donne, ainsi que pour ses acteurs de grande qualité.

A voir absolument en mémoire à Louis Zamperini décédé le 2 juillet 2014 pendant le tournage.

Mathilda COLLI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents