Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Les Animaux Fantastiques

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 20 Novembre 2016, 19:54pm

Les Animaux Fantastiques

          Sorciers, sorcières, levez vos baguettes car voici la plus magique des œuvres de l'univers de Harry Potter : Les animaux fantastiques !


          A l'affiche depuis le 16 novembre 2016, l'histoire du magizoologue Norbert Dragonneau, brillamment réalisée par David Yates (Harry Potter 5 à 8), vous laisse béat. Le film se déroule bien avant la naissance de Harry Potter, en 1926, dans un New-York terrorisé par une étrange entité qui fait des ravages. Il conte l'arrivée d'un jeune sorcier, Norbert Dragonneau, qui trimbale dans sa valise magique tout un zoo peuplé de créatures étonnantes. Des monstres gentils mais facétieux : certains s'échappent et sèment à leur tour la panique.
J-K Rowling signe ici son premier « vrai » scénario et elle fait des merveilles. En tant que créatrice de cet univers magique, Rowling maîtrise son sujet et ne se perd pas dans un enchevêtrement de péripéties inutiles. Elle nous tient suspendus à l'action du début à la fin de la projection. A la qualité dramatique de son récit, elle ajoute une double dimension comique et polémique. Le spectateur s'amuse des facéties des malignes créatures, des réactions cocasses du personnage de Jacob, et des situations grotesques comme celle du duel entre Norbert et son niffleur (créature amoureuse de l'or). Cependant, elle ne tombe pas dans la facilité des blockbusters américains et prend le risque de traiter des thèmes actuels que sont la crise économique et la xénophobie ; ainsi avec les « Fidèles de Salem » qui rejettent les sorciers et souhaiteraient les exterminer, le spectateur retrouve l'engagement de l'auteure de la saga Harry Potter.


       JK Rowling met un point d'honneur à donner de l'épaisseur à ses personnages. Norbert, interprété par Eddie Redmayne (Oscar du meilleur acteur 2015 dans Une merveilleuse histoire du temps), est le jeune héros attachant qui veut vivre en accord avec ses valeurs dans une société qui ne lui correspond pas. Il discute peu, mais le jeu d'Eddie Remayne en fait un personnage qui se révèle sans parler, par regards ou mimiques. Colin Farrel joue avec brio Percival Graves, le mystérieux directeur de la justice magique et Dan Fogler interprète Jacob Kowalski, le non-mage ridicule qui se retrouve embarqué contre son gré dans une histoire qui ne le concerne pas. On retrouve avec bonheur les plans séquences propres à David Yates qui maintiennent l'unité narrative du film et créent une atmosphère tout à la fois merveilleuse et oppressante. Grâce à l'ingénieuse utilisation des couleurs, le spectateur perçoit le passage de l'univers réel, grisâtre, à l'univers féérique marqué par des couleurs vives et lumineuses comme le costume bleu et jaune de Norbert Dragonneau. Le film se distingue aussi par la qualité des décors et des costumes confectionnés par la société Minalima qui avait déjà collaboré avec JK Rowling sur la saga Harry Potter. Le New-York hivernal des années 20 est parfaitement bien reconstitué. Mais ce sont les objets qui témoignent de la remarquable minutie des accessoiristes. Chaque baguette correspond à l'état d'esprit de son personnage et le spectateur expert peut même distinguer sur des pièces de monnaie l'inscription des noms de tous les membres de l'équipe technique du film ! Bien sûr, je ne peux manquer d'évoquer les effets spéciaux : bluffants ! Les créatures magiques sont si bien réalisées, la cohésion entre elles et les acteurs est si bien rendue qu'on les croirait réelles ! La scène de la visite de la valise restera dans les annales du cinéma ! Enfin, James Newton Howard compose une bande originale incroyable qui est parfaitement en accord avec les scènes. Le thème principal est un remix de celui de la saga Harry Potter, mais avec une instrumentation plus complète, dont des instruments à cordes, pour créer une atmosphère épique et grandiose !


       Les animaux fantastiques est une réussite incontestable qui vous transporte dans une nouvelle ère de l'univers magique de JK Rowling. Lumos Maxima !

                                                                                                            Julien Ribiollet 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents