Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Les figures de l’ombre (Hidden figures)

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 5 Mars 2017, 11:55am

Catégories : #Biopic, #comédie dramatique

Les figures de l’ombre (Hidden figures)

            Les Figures de l’ombre est un film de Théodore Melfi sorti le 8 mars 2017. Il traite de la place des afro-américains dans une Amérique rongée par la ségrégation, avec ici l’exemple de trois femmes très intelligentes travaillant en tant que calculatrices à la NASA : Katherine Johnson (Taraji P.Henson), Dorothy Vaugn (Octavia spencer) et Mary Jackson (Janelle Monae). Celles-ci vont se battre pour se faire respecter dans un monde misogyne et raciste où toute la gloire est attribuée aux hommes blancs alors que ce sont elles qui sont en réalité les véritables cerveaux des opérations comme la mise en orbite de John Glenn lors de la course à l’espace en pleine guerre froide.

            Ce film est tiré d’une histoire vraie qui retrace le parcoure de ces trois femmes. J’ai eu la chance de le voir en avant-première et ce fut un vrai plaisir de voir ce film. En effet, les acteurs jouent bien et on ressent une véritable révolte envers tous ceux qui vont traiter ces femmes sans aucun respect. Seul un homme blanc de la NASA va se montrer humain avec ces employées, car il est en effet un patron du projet : c’est Al Harrison joué par Kevin Costner.  Une scène en particulier m'a marquée, c’est quand Al se plaint que Katherine s’absente trop longtemps pour aller aux toilettes, mais malheureusement les seules qu’elle peut utiliser sont dans un autre bâtiment, à cause de la ségrégation raciale. Alors c’en est trop pour la pauvre Kathe qui se met à lâcher toute sa rancœur sur ses collègues et sur Al. C’est pour moi la scène la plus forte du film. Plus tard, Al décrochera à coup de pied de biche le panneau « coloured toilette ». Le film cherche à rendre justice à ses femmes qui ont trop souvent été laissées dans l’ombre d’hommes blancs jugés plus méritants et s’attribuant tous les honneurs.

            Le décor ainsi que les costumes sont assez fidèles au années 60. La photo est très soignée et belle avec une belle mise en avant des portraits de ces femmes. Un autre plan m’a marquée : c’est celui qui introduit nos personnages au tout début du film. Elles sont toutes les trois sur la route, leur voiture est en panne et un gendarme blanc arrive. Au début, il se montre fort peu sympathique mais, quand elles lui annoncent qu’elles s’occupent du projet spatial, il change totalement d’attitude et les escorte jusqu’à leur lieu de travail, et une des trois filles, Mary, fait remarquer l’absurdité de la scène pour l’époque.

            Pour conclure, je conseille ce film car il est très instructif sur ces évènements peu connus et aussi parce qu’il est bien réalisé et agréable à regarder.

            Augustin Baud

           

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents