Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Au Revoir là haut

Publié par Juliette KAHN sur 20 Novembre 2017, 16:15pm

               Albert Dupontel nous offre une adaptation du roman éponyme de Pierre Lemaître, récompensé du prix Goncourt en 2013. C'est l'histoire D'Albert Maillard (Albert Dupontel), soldat de la Première Guerre Mondiale, survivant des tranchées et de son compagnon de guerre, Edouard Pericourt  (Nahuel Pérez Biscayart), qui en sort défiguré. A la fin de la guerre, Edouard, artiste incompris de son père (Niels Arestrup), faisant partie de la haute société parisienne du début du XXème siècle, décide à l'aide d'Albert de se faire passer pour mort afin de ne pas retourner dans la maison familiale. Il prend donc l'identité d'un autre et vit avec Albert. Celui-ci passe donc son temps à soigner Edouard souffrant physiquement et psychologiquement de ses blessures ramenées des tranchées. Pendant la Guerre, dans les tranchées, ils ont fait la rencontre du lieutenant tyrannique Henri d’Aulnay-Pradelle (Laurent Lafitte), un homme malhonnête profitant de la situation des soldats morts, pour faire fortune. Edouard se lance dans un projet ambitieux de fraude aux monuments aux morts. Se retrouvant seul, il vit masqué avec la compagnie de la petite Louise, une orpheline.

             Le masque cache les blessures de guerres, il permet de ne pas faire face à la réalité. Tous les personnage portent un masque, qu'il soit physique ou non. La réalisation d'Albert Dupontel met en avant cette idée de tromperie humaine. Le premier plan du film, un long plan séquence au dessus des tranchées, permet au spectateur de s’immiscer dans cette longue bataille vers cette quête qu'est la vérité. L’importance du son et de la musique donne de l'ampleur aux images, comme par exemple lors de la scène de combat, où chaque son violente le spectateur comme si il se battait contre l'ennemi et pour sa survie. Le son est très important pour le personnage d'Edouard qui, étant masqué, ne peut montrer ses émotions qu'à travers le son, des sortes de grognements.

            Ce film nous montre la situation de la France après la guerre, celle de ces soldats vivant dans la misère. Un film qui montre la cruauté existante des humains, avec une once d'espoir. Un film marquant, qui fait parfois allusion au burlesque. Un film étonnant défendu par un bon casting. Un film à voir.

                                                                                                             Juliette Kahn

Au Revoir là haut
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents