Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Dans un recoin de ce monde

Publié par Coline Percie du Sert sur 8 Novembre 2017, 19:13pm

Dans un recoin de ce monde

 

           Sorti le 6 septembre 2017, Dans un recoin de ce monde, adapté du manga de Fumiyo Kôno, est le dernier long métrage d'animation du réalisateur Sunao Katabuchi (Mai, mai, miracle, …) que vous avez peut être eu la chance de visionner au Festival International du Film d'Animation d'Annecy 2017 où il a reçu une mention du jury.

            Il raconte l’histoire de Suzu, jeune japonaise d'Hiroshima, qui part vivre chez son mari à Kure (port militaire japonais) à l'aube de la seconde guerre mondiale. Malgré le dur travail, les rationnements, les bombardements, les blessures… elle ne va jamais perdre ni son courage, ni sa joie de vivre.

             Dans un recoin de ce monde est un film extrêmement poétique, et bien que la guerre soit partie intégrante de l'intrigue, c'est la vie de Suzu que l'on suit. On a ainsi un très bel aperçu de la vie des civils (japonais) pendant la guerre. En effet, être une fiction n’empêche pas Dans un recoin de ce monde d’être d'une précision et d'une exactitude historique exemplaire. Sunao Katabuchi a passé plusieurs années de pré-production à faire des recherches sur cette époque, que ce soit au niveau des dates et heures des alarmes aériennes, de la météo au jour le jour, des matériaux composant les bâtiments... Comme beaucoup de données ont disparu dans les bombardements, les témoins ont eu un rôle essentiel. Une précision digne d'un documentaire et une héroïne très attachante font qu'il est aisé de se laisser porter par l'histoire.

              Au niveau de la forme, c'est juste magnifique. Le soin porté aux images, et en particulier aux décors, facilite d'autant plus l'immersion. L'esthétique du film retranscrit extrêmement bien le côté rêveur de Suzu. L'alternance des dessins du film et de ceux de la jeune fille (dont le dessin est la passion) montre bien que ce film est sa perception de la situation. Elle est d’ailleurs présente à l'écran durant la quasi intégralité du long métrage. Toute l'horreur de la guerre est suggérée, et son atrocité ressort d'autant plus. Dans un recoin de ce monde prend au tripes (sortez les mouchoirs).

 

           En bref, un film magnifique et très poétique, mais à ne pas visionner si l'on est situé trop bas sur l’échelle de la déprime.

                                                                                               Coline Percie du Sert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents