Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Brillantissime

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 30 Janvier 2018, 20:12pm

Catégories : #Comédie

Brillantissime

Brillantissime, la première comédie loupée pour ouvrir ce début d’année. Comment Michèle Laroque a réussi à rater à ce point son premier long-métrage d’une heure et trente-cinq minutes ? Décryptage ci-dessous.

Que ce soit devant ou derrière la caméra, la comédienne Michèle Laroque n’est pas à l’aise : les dialogues ne sont pas drôles, son visage ne fait passer aucune émotion, et les autres acteurs, pourtant connus, ont bien du mal à faire remonter le niveau.

Où est passé l’enthousiasme de Kad Merad, qui avait fait rire la France dans Bienvenue chez les Ch'tis ou encore Le Petit Nicolas ? Même lui n’y croit plus, et cela se ressent dans sa prestation. Quant au reste du casting (Rossy de Palma, Françoise Fabian, Gérard Darmon), leurs répliques sont inutiles et ne font pas avancer l’intrigue.

Le véritable problème de Michèle Laroque se situe dans sa façon d’aborder le comique. En effet,

l’actrice/réalisatrice réalise ici un film linéaire, sans jamais oser franchir le pas de l’originalité. Elle aurait pu casser les codes du genre, emprunter des sentiers de mises en scènes différents… Mais non : Laroque se contente de reproduire, avec le même ennui, l’histoire de comédies mélodramatiques déjà vues et revues depuis des années. Pas une seule seconde on ne rit, hormis le moment où le générique défile : le film est fini, on peut enfin sourire.

Le scénario est quant à lui digne d’un téléfilm, sans rebondissement, sans véritable entrain : il est tout simplement sans vie. Mal écrit, sûrement bâclé mais surtout dénué d’humour, Laroque réalise ici la performance la plus médiocre de toute sa carrière.

Qu’en est-il de la musique ? Parvient-elle au moins à sauver les meubles ? Rien de tout cela : la musique est oubliable et sans vitalité… Un peu comme le long-métrage en lui-même. En revanche, certains paysages ont le mérite d’être jolis, malgré le manque constant de rythme.

Enfin, il est intéressant de noter que l’histoire avait déjà été jouée par Michèle Laroque il y a de ça plusieurs années, sur la scène de théâtres parisiens. D’origine irlandaise, la pièce se nomme « Mon brillantissime divorce » et est écrite par Geraldine Aron : la pièce de Laroque n’est donc qu’une simple adaptation…

Brillantissime, en plus de posséder un titre qui n’a rien à voir avec le reste du film, est mauvais. Michèle Laroque nous dévoile un long-métrage dénué d’intérêt, mais surtout d’humour. Comme dirait Gandalf le Gris : « Fuyez, pauvres fous ! ».

Critique réalisée par Armand Paris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents