Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Le crime de l'Orient-Express

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 24 Janvier 2018, 19:03pm

Catégories : #Thriller, #Policier

Le crime de l'Orient-Express

Le crime de l’Orient-Express, un classique dépoussiéré et remis au goût du jour, pour le meilleur et pour le pire. L’influence d’Agatha Christie sur le monde du cinéma n’a donc pas faiblit, et l’on découvre avec stupéfaction qu’un nouveau long-métrage sur une de ses histoires les plus connues sort en salles : Le crime de l’Orient-Express. Mais alors, que vaut vraiment ce film aux allures de déjà-vu ? Petite analyse ci-dessous.

Réalisé par Kenneth Branagh (vu notamment dans le très mauvais Cendrillon et le merveilleux Dunkerque), l’homme de 57 ans est sur tous les fronts dans ce long-métrage d’1 heure et 54 minutes, que ce soit derrière ou devant la caméra.

Le talent de Branagh est d’avoir su réunir une ribambelle d’acteurs renommés, tout en modernisant le célèbre roman policier, et notamment en redorant l’image du vieil Hercule Poirot.

Les différents protagonistes qui composent le wagon sont, certes, tous des vedettes de

cinéma, mais cela ne les empêche pas d’offrir au spectateur un jeu très modéré, qui colle parfaitement à chaque personnage. Daisy Ridley nous montre qu’elle n’est pas seulement un produit Disney (vue dans Le Réveil de la Force), Johnny Depp surprend par sa sobriété et Judi Dench réalise une performance à la hauteur de sa personne. L’amoncellement de personnages ne laisse presque aucune place pour les développer, mais Kenneth Branagh a su se montrer brillant en définissant une personnalité bien précise pour chaque voyageur, malgré leur nombre. Ainsi, le spectateur différencie de façon précise chaque globe-trotteur sans se mélanger. Quant à Hercule Poirot (Branagh), l’enquêteur est malheureusement trop caricaturé par rapport au roman (dont une moustache bien trop grande à mon goût), même si la performance reste très plaisante à observer.

Jeux de regards, crispations, mensonges et rumeurs, rien n’est laissé au hasard pour que le spectateur se perde et s’imagine qui peut bien être le coupable.

Pour ceux qui n’ont jamais lu ce chef d’œuvre de la littérature policière, le mystère restera entier jusqu’au dénouement de la toute fin, malheureusement trop rapide et pas assez bien détaillé. L’inspecteur livrera néanmoins une intéressante pensée sur sa façon de voir la justice…

Ce « presque » huit-clos (quelques scènes à l’extérieur) nous dévoile un Orient-Express magnifique, avec un intérieur reproduit fidèlement. Malheureusement, les quelques scènes extérieures que l’on peut voir sont saturées d’effets spéciaux, et le désir de montrer un beau paysage enneigé se mue en un quelconque fond vert que n’importe quel spectateur peut remarquer.

Un autre défaut est la mise en abyme. En effet, l’introduction n’a rien à voir avec le reste du film, si ce n’est pour présenter le détective Poirot. Les plans sont certes agréables et grandioses, mais la scène en elle-même, ne sert à rien. Le réalisateur a t’il cherché à combler du vide, par manque d’idées ? J’en doute…

La mise en scène et les plans sont audacieux, et le réalisateur s’amuse avec la caméra, la faisant tantôt réaliser un long plan séquence dans le wagon-bar, permettant de découvrir les suspects un à un, tantôt se balader au plafond, dans un couloir au moment du meurtre, laissant le spectateur seul, sans qu’il ne puisse voir ce qui se déroule à quelques pas de lui. Kenneth Branagh réalise donc des plans réfléchis et entreprenants.

Enfin, la musique est composée par Patrick Doyle (Thor, Rebelle, Harry Potter et la coupe de feu,…) : elle s’intègre et s’adapte bien au film, proposant ainsi une mélodie très classique.

Le Crime de l’Orient-Express est donc un long-métrage fidèle au roman, reprenant certains codes et intégrant bien l’ambiance du roman. Le film, malgré son histoire vue et revue, réussit à dénicher quelques bonnes idées. Alors prenez dès maintenant le train en marche, car une suite est attendue pour 2020 !

Critique réalisée par Armand Paris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents