Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


The Passenger

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 14 Février 2018, 19:47pm

Catégories : #Thriller, #Action

The Passenger

The passenger, où l’art de ne pas être original. Quatre années après Non-Stop, Jaume Collet-Serra reproduit un film identique… à une exception près : l’intrigue se déroule cette fois-ci dans un train de banlieue. Alors, ce long-métrage d’une heure et quarante-quatre minutes vaut-il vraiment le détour ? Ou, au contraire, n’est-ce qu’une pâle copie de Non-Stop ? Nous allons tenter d’y répondre dans les prochaines lignes.

Comme tous les jours après son travail, Michael MacCauley (Liam Neeson) prend le train de banlieue qui le ramène chez lui. Mais aujourd’hui, son trajet quotidien va prendre une toute autre tournure. Après avoir reçu l’appel d’un mystérieux inconnu, il est forcé d’identifier un passager caché dans le train, avant le dernier arrêt. Alors qu’il se bat contre la montre pour résoudre cette énigme, il se retrouve pris dans un terrible engrenage. Une conspiration qui devient une question de vie ou de mort, pour lui ainsi que pour tous les autres passagers !

Liam Neeson est bien connu pour toujours jouer dans les même films : un bon père de famille, souvent ex-flic, qui se retrouve empêtré dans un complot malgré lui. Il n’est donc pas étonnant de voir le héros de Taken incarner une fois de plus un de ces personnages. Le vieux proverbe « c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes » est plus que jamais véridique : Neeson excelle dans le rôle de Michael MacCauley. Sur fond de musique angoissante, l’homme de 65 ans se bat avec ferveur et donne de sa personne pour animer le film et ne laisser aucun temps-mort. Liam Neeson a encore une belle carrière devant lui dans les films d’actions, cela ne fait aucun doute.

Malheureusement, les personnages secondaires sont nombreux et pas assez développés : Vera Farminga (Conjuring) offre un beau jeu dans son rôle de femme mystérieuse mais n’apparait que trop peu à l’écran. Quant aux voyageurs, il aurait fallu réduire leur nombre pour permettre aux spectateurs de s’attacher à eux.

Le montage est rapide (type blockbuster) et certains plans sont audacieux. Bien qu’elle soit très classique, la mise en scène est efficace et offre tout de même quelques beaux moments : le passage de la caméra de rame en rame ou encore les travellings dans l’endroit très restreint qu’est le train permettent d’intégrer un peu plus l’action dans l’intrigue et auprès des cinéphiles. Les scènes de combats sont réalistes et l’espace limité dans lequel Liam Neeson évolue leur donne une certaine grandeur.

Mais le vrai problème de ce film, c’est le fait que l’histoire soit identique à Non-Stop : après avoir été bloqué dans un avion en péril, Neeson se retrouve cette-fois ci dans un train de banlieue. Le spectateur assiste à des retournements de situations un trop grand nombre de fois jusqu’à la révélation finale, qui fait perdre la crédibilité que possédait The Passenger. Non seulement le réalisateur se contente d’une copie, mais cette copie est, en plus de cela, moins réussie !

Jaume Collet-Serra réalise ici un film intéressant avec une plutôt bonne intrigue. Le réalisateur s’amuse à nous faire douter sur de nouveaux passagers à chaque instant. Mais le manque d’originalité du projet et le peu de profondeur des personnages se fait ressentir et ne permettra pas à The Passenger de s’élever au rang de bon film. En revanche, si Non-Stop vous a plu, vous allez adorer The Passenger.

Critique réalisée par Armand Paris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents