Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Deadpool 2

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 3 Juin 2018, 17:33pm

Deadpool 2

Le super héros était quasiment enterré suite à son apparition dans X-Men Origins : Wolverine en 2009. Puis a été relancé intelligemment par Ryan Reynolds avec un succès phénoménal de Deadpool en 2016, un petit budget pour un film Marvel à 60 millions de dollars mais qui en a encaissé plus de 783 au box-office. Deux ans et trois mois plus tard, cet « anti » héros est de retour dans nos salles pour faire au moins aussi bien que le premier volet.

Le premier opus montrait au spectateur les origines de Deadpool, ce personnage insolent, drôle et à l’autodérision insensée si apprécié. La suite, elle, nous montre un récit plus grand. On fait la connaissance de Cable, un mutant venu du futur pour éviter que sa famille ne disparaisse, et (comme dans la plus part des films de super-héros) que la Terre ne subisse une apocalypse. Lui et Wade Wilson vont s’affronter au sujet de Russel, un jeune mutant dont Cable souhaite la mort et que Deadpool tente au contraire de sauver.

Deadpool 2 démarre à fond la caisse côté vannes et ne quitte quasiment jamais plus ce tempo comique déchaîné avec toujours ce ton sarcastique deadpoolien. L’humour déjanté qui avait séduit le public dans le premier film est toujours aussi présent et efficace. On se marre beaucoup, au moins autant que son prédécesseur (sinon plus). Mais on a le sentiment d’assister à un One Man Show parfois un peu long, un peu lourd, où l’on n’a pas le temps de savourer une réplique que quatre autres suivent déjà sans nous laisser respirer.

L’histoire de Deadpool 2 se suit facilement. Le problème est que l’effet de surprise du précédent volet n’est plus là et cela se ressent rapidement. Ces nouvelles aventures demeurent intéressantes (notamment lorsqu’elles dévoilent un nouvel aspect du héros ou son rapport vis-à-vis des X-Men) mais on ne peut s’empêcher de penser à la simplicité du scénario.

Cela reste un film où on ne s’ennuie pas, où on rit souvent, parfois à gorge déployée avec ses références étonnantes. Deadpool 2 se moque des films de super-héros et du coup de lui-même avec brio, pendant que de plus en plus productions du genre s’essayent à l’humour sans convaincre.

 

Liane David 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents