Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Jurassic World : Fallen Kingdom

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 14 Juin 2018, 12:19pm

Catégories : #Aventure, #Science-Fiction

Jurassic World : Fallen Kingdom

Jurassic World : Fallen Kingdom, ou l’obsession de faire toujours plus gros, grand et dangereux. Sorti en salles en Juin 2018, le second opus de la nouvelle trilogie sur les dinosaures qui avaient fasciné le grand public est désormais réalisé par Juan Antonio Bayona. Notamment connu pour son récent long-métrage Quelques minutes après minuit, l’Espagnol de 43 ans avait la lourde tâche d’assurer une suite au Jurassic World de Colin Trevorrow (2015)… Critique en détails ci-dessous.

Après avoir détruit le grand parc de loisir Jurassic World, les dinosaures se trouvent menacés par un volcan en éruption. Owen et Claire tentent alors de sauver les dinosaures, dont la jeune vélociraptor Blue. Mais leur mission ne se déroulera pas comme prévu, car une organisation au dessein bien différent va venir faire obstacle…

Tout d’abord, ce long-métrage de deux heures et huit minutes possède un énorme problème : son scénario. Prévisible et sans intérêt, il n’a d’autre but que de conforter le spectateur dans ses spéculations, sans jamais innover et surprendre. Ainsi, de nombreuses péripéties et autres petites aventures n’apportent pas grand-chose, si ce n’est de grosses explosions et de (faussement) dangereux antagonistes.

La vision manichéenne du scénario (les militaires sont avides d’argent et sans pitié, les protecteurs des animaux agissent pour une « noble » cause) et le manque d’imagination (encore un nouveau dinosaure génétiquement modifié ?!) ne font qu’enfoncer une intrigue déjà sans intérêt. Enfin, le long-métrage nous dévoile, avec l’éruption du volcan et la disparition de ces espèces, une métaphore de notre situation sur Terre.

Quant aux personnages, ils sont si peu approfondis que l’on en vient à se demander si les figurants ne seraient pas plus importants qu’eux. La relation entre le couple Owen Grady (Chris Pratt)/Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) et la petite fille Maisie Lockwood (Isabella Sermon) est quasi-inexistante… Tous les personnages auraient mérité d’être plus approfondis, tant sur le plan historique que psychologique. Le spectateur ne peut donc pas s’identifier à eux… On notera tout de même la prestation intéressante d’Isabella Sermon dans certaines scènes angoissantes.

Un point positif persiste tout de même, et pas des moindre. Juan Antonio Bayona a réalisé un beau film : une multitude de plans resteront en mémoire (à l’image de la scène de début, sous l’eau, de nuit, ou encore la suffocation du diplodocus sur l’île, émouvante).  La mise en scène est bien pensée et offre un semblant d’originalité face au précédent Jurassic World. L’ambiance du long-métrage rappelle le très poétique Quelques minutes après minuit (du même réalisateur) et propose une dimension plutôt sombre au film, notamment dans le manoir des Lockwood (la scène des griffes qui s’approchent du lit).

La musique est peu novatrice et reste dans les principaux thèmes qui ont fait la renommée de la saga.

Enfin, il est important de saluer l’important travail réalisé pour les effets spéciaux. Les dinosaures sont plus que réalistes et permettent au spectateur de ne pas « décrocher ».

En conclusion, Jurassic World : Fallen Kingdom est un long-métrage bien réalisé, qui n’a pas d’autres fonction que de divertir. Son manque d’originalité et ses personnages peu attachants entacheront sûrement la réputation de la saga. Un troisième volet est prévu pour 2021.

Critique réalisée par Armand Paris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents