Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Astérix : le secret de la potion magique

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 5 Janvier 2019, 16:08pm

L'affiche officielle du film  (© M6 Films)

L'affiche officielle du film (© M6 Films)

            Bonjour chers lecteurs, je viens cette fois-ci vous présenter le film d'animation français Astérix : le secret de la potion magique réalisé par Louis Clichy et Alexandre Astier. Il s'agit d'une histoire originale, contrairement au film dont il fait suite Astérix : Le Domaine des dieux, des même réalisateurs, qui est adapté de la bande-dessinée éponyme. Pour Alexandre Astier, il s'agit de son 3ème long-métrage et est  connu pour avoir réalisé et joué dans la série Kaamelott tandis que pour Louis Clichy c'est le 4ème long-métrage d'animation sur lequel il a travaillé au moins en tant qu'animateur, notamment chez Pixar. Pour ce qui est des doublages français, Christian Clavier interprète Astérix, Guillaume Briat donne sa voix à Obélix et Bernard Alane prête la sienne au druide Panoramix.

            Astérix : le secret de la potion magique est un bon divertissement mais malgré son statut d'histoire originale il n'innove que très peu l'univers du célèbre gaulois, même si il pose des références à la pop-culture çà et là.

            Vous voulez le résumé du film, n'est-ce-pas ? Et bien, le célèbre druide, Panoramix, chute d'un arbre lors de la cueillette du gui et s'en sort avec un pied dans le plâtre. Se rendant compte qu'il a failli se tuer et qu'il mettrait le village en danger s’il disparaissait avec la recette de la potion magique, il décide, accompagné d'Astérix et d'Obélix, de parcourir le monde gaulois à la recherche d'un jeune druide talentueux à qui transmettre la recette de la fameuse potion.

 

            Pourquoi est-ce que je ne conseille pas ce film plus que ça ? Tout d'abord, vous constaterez que l'histoire ne semble pas casser trois pattes à un canard en lisant ce résumé, vous pouvez imaginer la suite sans trop de difficulté. De plus, la moitié du film ne sera même pas dépassé que même « le jeune druide talentueux » recherché deviendra évident. Ensuite, passons aux messages véhiculés, tout d'abord il y a celui évident de la transmission qui permet au film de parler aux petits comme aux grands, mais reste traité de façon assez basique car cantonné au fil conducteur principal du film. Il y a aussi la persévérance visible dans les actions d'Ordralfabétix, le marchand de poisson, et des romains lorsque le périple de Panoramix a commencé, mais ce n'est pas plus approfondie que ça. Il y a bien le message sur la transgression des règles qui semble nuancé, où Panoramix brave certains interdits car cela semble nécessaire tandis que son rival, Sulfurix, en transgresse d'autres, beaucoup d'autres, mais j'avoue que la plupart semblent bénins. On peut donc supposer que changer quelques traditions peut-être nécessaire mais qu'il est préférable de ne pas vouloir la révolutionner. D'ailleurs, parlons de cet antagoniste qu'est Sulfurix, la constante ambiance de « méchant » qui tourne autour de lui peut-être justifier par le fait que le long-métrage ne souhaite pas se prendre la tête avec la subtilité mais c'est dommage car sa philosophie de base se trouve être aussi valable et logique que celle de son rival et se fait complètement éclipser par cette ambiance. On peut noter un dernier message sur le fait que les choses à l'air inutiles peuvent s'avérer très utiles, il n'est pas mauvais en soit mais est amené beaucoup trop subitement à la fin. Au niveau des personnages, on remarque que le célèbre duo n'est pas aussi mis en avant que ce à quoi l'on s'attendrait, mais cela permet de mettre en valeur d'autres personnages que l'on voit moins souvent dans l’œuvre d'origine comme les femmes ou les enfants gaulois.

 

            Est-ce qu'il y a des défauts au niveau de la réalisation ? Il y en a probablement au niveau de la comédie, certaines blagues marchent, d'autres non. Certes, on retrouve les running gags classiques du village des irréductibles et l'humour d'Alexandre Astier, mais ils s’enchaînent tellement rapidement que l'on n'a pas toujours le temps de comprendre la situation. Cela dit, on peut noter l'animation 3D fluide et agréable à regarder ainsi que quelques passages en 2D. L'un d'eux est un souvenir d'un personnage où les traits de crayon sont brouillons ce qui donne une sensation de mouvement propre à la bande-dessinée, cette référence à l’œuvre d'origine est appréciable. Ensuite, on remarque une présence majoritaire de verdure et de forêts dans les décors, ce qui fait bien écho au métier des druides. Au niveau des musiques, on ne les remarques quasiment pas excepté pour une reprise d'une chanson de la génération d'Astier, You spin me round du groupe Dead or Alive, que l'on retrouve au début et à la fin du film, ce qui rythme particulièrement bien ces deux moments. D'ailleurs, parlons de la fin, elle est plutôt innovante car le village n'est pas seulement sauvé par la potion magique mais certains la trouveront trop absurde dans le contexte d'un village gaulois. J'ai bien aimé cette fin qui ose casser un peu avec l'univers original.

 

            Pour conclure,  Astérix : le secret de la potion magique est une histoire originale qui ne souhaite pas trop innové son matériel d'inspiration mais qui sait rester un bon divertissement malgré son rythme un peu trop effréné. Voici ma question pour ceux l'ayant déjà vu : nous sommes d'accord que multiplier les petits pains c'est super utile ? Et pour les autres, pas besoin de voir le film pour y répondre, sauf si vous voulez le contexte...

 

DEMARS Cyrielle, 1èreS4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents