Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


La Prima Linea: un thriller politique haletant

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 20 Novembre 2020, 17:55pm

La Prima Linea: un thriller politique haletant

               Ce film de Renato de Maria est une adaptation du livre, écrit en prison, de Sergio Segio, un des quatre fondateurs du groupe armé italien d’extrême gauche « Prima Linea ».
                Un peu d’histoire :  tout commence en 1976 lors de la fondation de la « Prima Linea », l’une des principales cellules terroristes d’extrême-gauche dans l’Italie des « années de plomb ». L’extrême-gauche et l’extrême-droite sont alors très actives et cherchent à déstabiliser l’Etat italien par des actions de terrorisme, attentats et assassinats politiques. Mais au printemps 1980 une vague d’arrestations fragilise le groupe « Prima Linea » et c’est en avril 1981 qu’il se disperse définitivement. Malgré sa relative courte vie la « Prima Linea » revendiquera 101 actions armées. Sergio Segio, quant à lui, est arrêté en 1982, incarcéré à la prison de Rovigo puis libéré en 2004.

                Revenons au film. Nous trouvons dans le rôle de Sergio, Riccardo Scarmacio un grand habitué des rôles politiques tourmentés voire violents (Mon frère est fils unique de Daniele Luchetti). Giovanna Mezzogiorno incarne quant à elle le rôle de sa compagne, Susanna Ronconi, encore plus intégriste et violente que lui. Ces deux acteurs interprètent à la perfection leurs rôles où se mêlent violence, désarroi, détermination, et sang-froid.
                De plus, Renato de Maria confirme son talent en créant un véritable puzzle scénaristique en jonglant avec les différents moments de la vie du personnage : en 1989 à la prison de Rovigo, Sergio se remémore ses débuts dans la clandestinité, ses premières actions, les débats fiévreux avec les camarades. Son rôle dans la « Prima Linea », de ses actes les plus violents jusqu’au temps des doutes et du questionnement. Ensuite, après la dispersion du groupe, Sergio avec quelques amis fidèles décide d’organiser l’évasion de Susanna dans l’une des plus audacieuses scènes d’action du film.  L’alternance entre ces différentes époques est maitrisée et précise, ce qui donne une grande dynamique au film. Les séquences s’enchaînent vite et révèlent l’instabilité de la pensée de Sergio.

                Un thriller tendu et haletant, à voir absolument !

Yaël Verkindt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents