Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Dune: Première Partie

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 3 Novembre 2021, 13:22pm

Dune: Première Partie

Une adaptation de taille

 

Après des adaptations cinématographiques comme celle de Jodorowsky ou encore de David Lynch qui se sont soldées par des échecs , la saga Dune, écrite par Frank Herbert, a été jugée comme inadaptable. C’est avec ambition et folie que Denis Villeneuve se lance dans la production d’une version. Elle est alors très attendue par le milieu du cinéma et les fans du livre. Dune: Première Partie, sorti le 15 septembre 2021, a t-il relevé le défi que c’était lancé ce réalisateur ?

 

L’intrigue commence sur la planète Caladan avec ses paysages brumeux et marins. Le souverain Duc Leto Atréide (Oscar Isaac) et son fils Paul Atréide (Timothée Chalamet), doivent se rendre sur Arrakis, planète désertique au climat rude, connue sous le nom de « Dune » pour gérer la source la plus précieuse, l’Épice. Cette substance est essentielle pour les voyages interstellaires. L’histoire est centrée sur Paul qui, par sa venue sur Dune, voit son avenir complètement bouleversé. En réalité, leur venue a un tout autre but, celui d’une alliance avec les fremens, occupants de cette planète. Cette réalité entraînera de nombreuses batailles et oppositions contre leur peuple.

 

Dès les premières minutes, les enjeux politiques et une société futuriste sont annoncés. Comparé aux autres longs métrages de science fiction, le récit est un atout pour ce dernier. Il propose une narration lente, en opposition avec ceux de ce genre, marque d’originalité, de renouvellement. L’intrigue se met en place sans aucunes difficultés grâce au récit, ne nous perdant pas dans un flot d’informations.

 

A part la force du récit, la richesse visuelle de ce film nous laisse sans voix. Entre les paysages grandioses, les étendues de sable que nous offre Arrakis, vu comme une personne à part entière et les scènes de combats spectaculaires, Denis Villeneuve nous dresse son art accordant cadrage et mise en scène. Les jeux de lumières et de sons des différents conflits, nous immergent dans l’action. Les plans d’ensemble lors de ces scènes, laisse un champs de vision large, nous permettant d’observer librement tous les éléments d’un seul coup d’œil. Le croisement entre portraits et paysages n’est également pas à délaisser, une autre puissance de ce film.

 

Cependant, ce sont les personnages qui captent notre attention. L’actrice Zendaya incarne parfaitement Chani, tout comme Timothée Chalamet dans le rôle de Paul. La puissance de ce dernier se ressent à travers sa gestuelle, ses expressions. Mais on peut aussi voir un caractère plus nuancé dans ses actions ou ses émotions qu’il transmet à merveille. Le réalisateur ne voyait pas un autre acteur jouer ce rôle. Chani, elle, est bien plus qu’un mystère. En effet, les rêves de Paul sur cette femme nous gardent en haleine, jusqu’à la fameuse rencontre. Rien qu’à son regard, toutes les émotions que Zendaya veut faire passer, nous transpercent. Ces personnalités émergentes du 7e art sont des talents très prometteurs. Des acteurs expérimentés sont aussi présents comme Rebecca Ferguson, Oscar Isaac ou Josh Brolin. Denis Villeneuve s’associe également à Hans Zimmer pour la musique, un  choix fabuleux vu les créations de ce compositeur. Elles accompagnent avec justesse le récit, recherchant plus le côté tribale qu‘électrique. 

 

Ce film de science fiction est pour moi bien plus qu’une réussite; un chef d’œuvre qui nous intrigue très vite et qui garde une tension, une rudesse tout au long des 155 minutes. On pourrait croire qu’un long métrage de cette durée ne peut être visionné facilement. Pourtant, les scènes, plus importantes les unes que les autres, ne nous laissent aucun moment de répit en gardant un tempo judicieux. Une fin qui annonce une suite, quoi de mieux pour faire durer le suspense, sera t-elle a la hauteur des attentes des spectateurs?

 

DENIGER Emeline

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents