Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


A Silent Voice

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 5 Décembre 2021, 14:33pm

A Silent Voice

Plus qu'un film d'animation romance, un joyau de l'animation japonaise à en perdre la voix.

 

   A Silent Voice de Naoko Yamada est un film d'animation réalisé en 2016 par Studio Kyoto Animation d'après l'oeuvre originale de Yotishoki Oima du même nom. On y suit l'histoire de Nishimiya, une nouvelle élève douce et gentille mais qui se fera rapidement harcelée par Ishida et son groupe d'amis, car cette dernière est sourde. Après avoir été dénoncé, le garçon est à son tour rejeté et harcelé par ses camarades, y compris par ses anciens amis. C'est alors des années plus tard qu'il tente de retrouver la jeune fille après avoir appris la langue des signes. Mais toutes ces années auront provoquées des problèmes et traumatismes pour nos deux protagonistes, qu'ils devront surmonter ensemble. 

 

   Ce film que l'on pourrait à première vue considérer comme banal et classique dans le domaine de la romance et du drama saura rapidement nous montrer sa vision unique de l'amour. Loin du coup de foudre, cette fiction nous montre bien l'importance de la communication dans une relation. De retour en enfance, Nishimiya tente de faire comprendre à Ishida qu'elle souhaite devenir son ami mais ne comprenant pas la langue des signes, ce dernier voit cette demande comme une moquerie de la part de la fille. Ce sera de nouveau le cas dans le présent, quand essayant d'exprimer son amour pour lui, Nishimiya utilise cette fois-ci sa voix pour plus d'impact mais a du mal à prononcer sa phrase. Ishida ne comprendra de nouveau pas le message qu'elle tente de lui faire passer. Bien qu'emplis de couleurs vives et d'éléments visuels et sonores propre au genre de la romance, tels que le feu d'artifice lors d'une fête traditionnelle ou les cerisiers en fleurs, cette fiction abordera pourtant des sujets sensibles, normalement difficiles à aborder dans ce genre cinématographique. Harcèlement, traumatismes, dépression, idées et tentatives suicidaires apportent un côté plus réalistique en ne se concentrant pas seulement sur le côté bienfaisant et bénéfique de l'amour. Se détachant des dialogues, on entend ce film sans l'aide de ces derniers. Les bruits d'ambiance et l'absence de ceux-ci, les expressions faciales et les visages absents (du point de vue de Ishida), les corps s'exprimant au travers de mouvements et en restant statiques et tremblants, ce sont tous ces éléments visuels et sonores qui nous transportent dans cette fiction et font réagir le spectateur.

 

   Ce chef-d'oeuvre saura retracer l'histoire de nos deux protagonistes notamment grâce à un scénario se reposant sur le réalisme de l'amour et ses deux côtés opposés mais complémentaires. Il saura retracer l'importance de la communication dans les relations humaines en reléguant les dialogues au second-plan.

 

Elisa Stride

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents