Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Demon Slayer : Mugen Train

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 6 Mars 2022, 17:42pm

Demon Slayer : Mugen Train

Annoncé en 2019 suite à la diffusion du dernier épisode de la saison 1 de la série Demon Slayer, ce film d’animation a su répondre aux exigences des spectateurs et les dépasser.

 

   Demon Slayer : Mugen Train, de son nom original Gekijō-ban Kimetsu no yaiba : Mugen ressha-hen (劇場版「鬼滅の刃」無限列車編), est un film d’animation japonais réalisé par Haruo Sotozaki et produit par Ufotable, sorti en 2020. Il reprend le fil de la série et adapte l’arc du « Train de l’Infini ». Ce dernier nous replonge dans l’histoire une fois la rééducation et l’entraînement de Tanjiro, Zenitsu, Inosuke. Accompagnés par Nezuko, ces derniers assistent le pilier de la Flamme, Kyōjurō Rengoku, dans sa mission ayant pour but de trouver et éliminer le démon du Mugen Train, ayant fait plus de 40 victimes. Mais la tâche sera plus ardue que prévue quand nos protagonistes devront éliminer leur ennemi tout en protégeant les quelques 200 passagers du train mais surtout leur propre esprit.

 

   Avant même de commencer le film, le titre, extrêmement bien choisi, nous permet déjà de nous plonger dans ce nouvel univers. En effet, on peut remarquer dans le titre original du film un jeu de mot entre « 無限 » (mugen) qui signifie « infini » et «  » (mugen également) qui signifie « la limite des rêves ». Ces deux termes auront une place centrale dans le film, nous montrant la limite des rêves qui laisse place à l’infini du subconscient. Si l’on entre dans le film en lui-même, les premières choses que l’on remarque sont la qualité de l’animation, le studio Ufotable notamment connu pour cela, ainsi que les OST (original soundtrack soit les musiques créées spécialement pour le film). D’ailleurs, la chanson thème du film est Homura de LiSA, qui avait aussi fait la musique du générique de la saison 1 de la série, Gurenge. Ces deux points sont souvent critiqués, étant considérés comme portant le film, l’histoire étant reléguée au second plan. Mais qu’en est t’il vraiment ? Les personnages, relativement bien écrits, correctement introduits et ayant un passé et des désirs bien développés, sont très attachants pour les spectateurs. Je ne peux pas passer à côté du personnage principal, Kyōjurō Rengoku, introduit dans ce film. Désireux d’aider les gens et souhaitant rendre son père et son petit frère fiers, on nous montre pourtant un subconscient embrumé. C’est cette complexité et dualité des personnages qui rend cette œuvre attirante et réaliste. Par exemple, alors qu’inconsciemment il étrangle la fille souhaitant le tuer, par instinct de survie, il n’hésite cependant pas à se sacrifier lors de son combat final contre le démon Akaza. C’est bien ça qui a rendu la mort de Rengoku si triste et déchirante pour les spectateurs, l’animation ainsi que la musique sont seulement une addition qui permet d’intensifier les sentiments créés par le fil de l’histoire. 

 

   Cette pépite de l’animation japonaise est actuellement le film ayant fait le plus d'entrées et le plus lucratif au cinéma au Japon. Il est aussi le film d'animation japonais le plus rentable au monde et ce n’est pas pour rien. Entre rires et larmes, action et psychologie, ce film nous plonge dans un monde à la fois cruel et magnifique. Il saura plaire au grand public et son adaptation cinématographique sera très bien reçue par les fans de cette œuvre.

 

Elisa Stride

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents