Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cinebaudelaire.overblog.com

Blog des élèves de cinéma du lycée Baudelaire de Cran-Gevrier


Alien : Covenant

Publié par les élèves du lycée Baudelaire sur 5 Juin 2017, 13:00pm

Catégories : #Science-Fiction, #Action, #Epouvante-horreur

Alien : Covenant

Alien : Covenant, ou le come-back de Ridley Scott. Suite à un Prometheus ayant scindé les fans en deux parties, la franchise revient avec à son bord le réalisateur Ridley Scott, qui avait réalisé Prometheus mais surtout Alien : le 8ème Passage.

 

Sorte de remake du premier Alien, le long-métrage de deux heures raconte l’histoire d’un gigantesque vaisseau appelé le Covenant, qui part vers une planète habitable avec des milliers de colons en hibernation. On connaît la suite : un message est capté par l’équipage, ils s’y rendent, ils y découvrent une grosse bête…

 

Alien : Covenant est donc la suite de Prometheus, prequel se situant avant le film original de 1979.

 

Chaque plan est remarquable et d’une beauté fascinante. La mise en scène est fluide et les couleurs futuristes rappellent le fameux film de Kubrick, 2001 : L’odyssée de l’espace. Ridley Scott fait donc ici attention aux moindres détails, que ce soit pour l’aspect de la planète ou pour sa civilisation. Bref, c’est un régal pour les yeux !

Et c’est de cette civilisation que le film va parler: Au sein de l’équipage se trouve un droïde prénommé Walter. Incarné avec excellence par Michael Fassbender, Walter rencontrera son contraire, David (déjà présent dans Prometheus) sur la planète. Egalement joué par Fassbender, David sera confronté durant tout le film à Walter: entre deux citations de philosophes, ils se demandent quelle est la véritable place de l’Homme dans l’Univers et –surtout- quelle est leur place, en tant que clone… David peut créer tandis que Walter ne peut pas ; c’est cette différence qui changera le cours de l’intrigue, sans en dire plus…

On notera aux passages de multiples références aux quatre Aliens : De l’hibernation en passant par les xénomorphes, tout est fait pour nous remémorer les souvenirs de la saga.

Malheureusement, Alien : Covenant possède un défaut, et pas des moindres : ses personnages. La plupart sont fades et ne servent qu’à combler les trous du récit pour former un équipage quasi-inutile. Mis à part, Fassbender est parfait dans son rôle de droïde incompris et Katherine Waterston a des airs de Sigourney Weaver.

Une scène que j’ai particulièrement appréciée est celle où David apprend à Walter à jouer de la flûte. Cette scène, qui paraît anodine, montre en réalité la différence qui marque les deux robots : comme dit précédemment, l’un peut créer et improviser, tandis que l’autre se contente de jouer des morceaux déjà existants.

Mieux que Prometheus, Alien : Covenant nous offre donc de belles scènes (où le sang et la violence sont bien présents) malgré une histoire sans grande nouveauté. Ridley Scott nous entraîne dans sa philosophie, qui est celle d’un robot à la recherche de sa véritable identité, et cela donne un film bien réalisé et divertissant !

A noter : il est prévu que trois longs-métrages se fassent en plus de celui-ci.

Armand Paris

Alien : Covenant

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents